vente riad à Marrakech

Le secteur immobilier à Marrakech avec l’agence ChicRiad, et dans tout le pays en général, bouge beaucoup depuis quelques années. Une chose est sûre, les constructions vont bon train et cela concerne directement un secteur bien précis : celui des Bâtiments et Travaux Publics (BTP). En fait, dès fin août 2002, les ventes de ciment ont augmenté de plus de 6% pour atteindre les 5,61 millions de tonnes, ce qui prouve à suffisance que le secteur se porte bien. Et les choses ont continué sur la même lancée puisqu’entre 2004 et 2007, les entreprises marocaines, grâce au contrat-programme, ont pu s’épanouir, enregistrer des bénéfices et même décrocher des marchés internationaux. Mais sur ce point, les entreprises membres de la Fédération nationale du BTP ont mailles à partir avec les firmes étrangères qui ne leur mâchent pas le travail, cassent les prix, déstructurent le marché, et pire, entraînent des pertes d’argent et de temps non négligeables. Pour palier à ces manquements, les entreprises nationales ont du se surcharger, en terme d’activité, ce qui aurait pu nuire gravement à leurs performances, d’autant plus qu’elles sont tout aussi qualifiées que les entreprises étrangères.
Alors au lieu de se tourner vers des prestataires étrangers, pourquoi ne pas regarder juste à côté ? C’est sans doute dans cette direction que les réflexions sont allées puisqu’avec le boom immobilier et le démarrage des grands chantiers du Royaume, le secteur des BTP a fait un bon de 12% en glissement annuel en 2007 ; la hausse d’activité s’est traduite par une augmentation de 6,9% du personnel, et un accroissement de 12% des ventes de ciment.
Mais trêve de blabla historique : qu’en est-il du secteur des BTP aujourd’hui ? Et bien, les choses semblent garder le cap puisque ce secteur ainsi que celui des mines et de l’industrie manufacturière, ont vue leur activité évoluer favorablement au cours du deuxième trimestre de cette année. En effet, selon une enquête effectuée par le Haut Commissariat au Plan (HCP) en ce qui concerne les résultats du 2ème trimestre et les prévisions pour le 3ème trimestre, 41% des chefs d’entreprises ont déclaré une amplification de leur activité, 44% un statut quo et 15% seulement une régression. Cette évolution serait la conclusion d’un progrès dans la dynamique des TP qui affichent au compteur + 47%, 42% de stabilité, et  11%, et dans celle du bâtiment avec 33% de hausse, 46% de stabilité et 21% de baisse. Par ailleurs, l’augmentation de la production des minéraux non métalliques a permis aux mines d’ajouter leur pierre à l’édifice tandis que le secteur de l’énergie enregistre une baisse qui s’explique par l’affaiblissement de la production de pétrole raffiné.
Dans l’ensemble, les chefs d’entreprises se sont dits satisfaits du nombre de commande pour le 2è trimestre de cette année bien qu’il y ait des mécontents dans les rangs des industriels de transformation et quelques uns dans celui des BTP. Il faut aussi noter que la capacité productive des entreprises, durant la période échantillon, n’a pas été complètement mise à contribution dans l’ensemble des secteurs.
Reste à espérer que les choses continuent à aller de l’avant pour que le développement économique du Maroc reste sur sa vague évolutive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation