cheminee-bio-ethanol-france

La consommation progressive et croissante de biocarburants est le cheval de bataille des institutions et des États Européens dans le cadre de la protection de l’environnement. La directive des énergies renouvelables établie en Europe a mis en place, avec un certain nombre d’États de l’Union Européenne, des normes afin d’encadrer la production, la consommation et la distribution des biocarburants dans la zone Européenne. Ces normes visent à optimiser la consommation et la durabilité des biocarburants d’ici à l’horizon 2020. En gros, il faut s’assurer que les ménages se servent du bon biocarburant pour alimenter leur cheminée à l’éthanol ou leur véhicule. Ceci signifie que ce ne sont pas tous les biocarburants qui seront intégrés dans l’évaluation des objectifs à l’horizon 2020. Vous pourrez trouver la bonne cheminée à l’éthanol sur le site http://www.biofactory.fr/lstsscat-cheminees-bioethanol-murales-1.html. Ce ne sont pas seulement les Etats qui sont concernés par les différentes mesures, mais aussi les organismes en charge de la production et de la distribution.

Les perspectives Européennes en termes de biocarburants à l’horizon 2020

Cela veut dire que les organismes doivent produire les biocarburants selon les normes fixées par la directive, ceux qui ne respectent pas les normes ne peuvent pas bénéficier de subventions dans la production, en plus leurs statistiques ne seront pas prises en compte dans le cadre de l’évaluation de l’atteinte des objectifs. Même si ces biocarburants sont utilisés par les ménages dans leurs cheminées à l’éthanol, cela ne sera pas pris en compte. Les principaux objectifs à atteindre d’abord en 2015 sont la consommation d’une quantité de 19 778 ktep de biocarburants c’est-à-dire des quantités de 4 968 ktep, 14 542 ktep et 268 ktep respectivement pour le bio éthanol, le bio diesel et les autres biocarburants. L’objectif à atteindre pour 2020 se chiffre à 29 475 ktep de consommation, c’est-à-dire 7 307 ktep, 21 649 ktep et 789 ktep respectivement pour le bio éthanol, le bio diesel et les autres biocarburants. Ces carburants devront être moins toxiques que les carburants fossiles existant sur le marché à hauteur de 35% et 60% en 2018.

Pour le moment on note un retard accumulé dans ces objectifs mais il n’est pas encore inquiétant car nous ne sommes qu’en 2014 et il reste 6 ans encore. La croissance de la consommation devrait être plus forte dans cette partie de la décennie et être basée sur les biocarburants de deuxième génération. Il est donc possible que vous consommiez désormais du biocarburant de deuxième génération pour alimenter votre cheminée à l’éthanol. Cette évolution sera facilitée par l’évolution des critères de durabilité édictés par la directive énergies renouvelables. Des pays comme l’Allemagne préfèrent limiter la production des biocarburants de première génération pour se tourner de manière significative vers ceux de la deuxième génération. Toutefois ce développement ne pourra pas intervenir immédiatement, du fait du développement industriel en cours dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation